Voie d'absorption et posologie

L'absorption par le corps des composés actifs présents dans les huiles essentielles peut s'effectuer de différentes manières. Le choix de la voie optimum va dépendre de la zone que l'on désire traîter et du rapport efficacité / toxicité de ou des huiles essentielles choisies (voir la rubrique Composition et Toxicité). En particulier, il faudra tenir compte du fait que l'effet toxique des huiles essentielles va dépendre de manière importante de la voie d'absorption choisie. L'effet toxique des huiles essentielles va en effet décroître selon la série suivante des différentes voies d'absorption (++++: effet toxique très élevé -> +: effet toxique peu marqué):

voie oculaire: interdite < voie orale: ++++ < voie auriculaire: +++ = voie nasale: +++ < voie respiratoire: ++ = voie utérine: ++ < voie cutanée

- Par voie orale:

C'est en générale une des voies d'absorption la plus délicate car elle peut conduire dans certains cas à des surdosages et des intoxication plus ou moins graves, selon l'âge de la personne concernée, le type d'huiles essentielles absorbée et la constitution de la personne. Elle ne doit être utilisée que sur les conseils d'un thérapeute confirmé.

Cette technique d'absorption est utilisée dans les cas de traitement des infections aiguës avec des doses de l'ordre de 50 mg = 2-3 gouttes / 3 - 4x/j.

Les possibilités d'absorption orale sont nombreuse, en mélange dans un sirop, sur un sucre de raisin, dans du miel, dans une huile végétale, etc.. pour une absorption directe (passant par la voie digestive), ou en mélange avec un support inerte dans une gélule.

- Par voie rectale:

Cette technique d'absorption est également très délicate, car une surdosage est d'autant plus risqué que cette technique d'aborption est extrêmement rapide et permet de transféré rapidement et avec un très bon rendement les principe actifs purs dans le système circulatoire générale permettant ainsi une action directe dans les zones infectées ou enflammées situées dans la zone ventrale. Elle doit être également appliquée que sur les conseils d'un thérapeute confirmé.

Les doses à appliquer sont de l'ordre de 150mg pour les adultes (40 - 80 mg pour les très jeunes enfants).

Les huiles essentielles à absorber sont dans ce cas mélangées avec un excipient de type cire (comme le Witepsol = glycérine semi-synthétique) pour formé un suppositoire à l'aide d'un accessoire adéquat.

- Par voie vaginale:

Les mêmes principes que pour l'absorption par voie rectale sont applicables dans ce cas là. Mais attention !!, les huiles essentielles à base de dérivés phénoliques ne sont pas recommandées par voie vaginale, à cause de leur activité dermocaustique très élevée (par exemple, la Sarriette des montagnes (Satureja montana), très riche en carvacrol).

 - Par voie percutanée:

La voie percutanée constitue un bon moyen d'absorption des huiles essentielles (HE) qui peuvent être:

* associée à une huile végétale (Huile de macadamia ou de noisette car très absorbante), dans des proportions entre 5 et 80% (max. 20% pour les composés dermocaustiques comme la cannelle de Chine, la Sarriette des montagnes ou le clou de girofle)

* pures dans le cas de pathologie aiguë (attention aux composés phénoliques présents dans le HE de type Sarriettes des montagne, Thym à thymol, Clou de girofle, etc..., et aux composés de type aldéhyde: cinnamaldéhyde présent dans la Cannelle de Chine, car ils sont tous deux irritants pour la peau ou les muqueuses)

* intégré à un gel ou à une crème dans des proportion entre 3 et 8%

- Par voie respiratoire:

 Cette voie d'absorption est très souvent utilisée dans les cas de problèmes liés aux voies respiratoires supérieures (sinusite, rhume, toux grasses, etc...) et peut être appliquée de manière concentrée mélangée à de la vapeur d'eau, comme c'est le cas des inhalations. Cependant, en dépend des huiles essentielles utilisées, la durée d'une séance de traitement ne doit pas excédé plus de 5 à 15 minutes.